fbpx

Vertiges soudains et interminables, perte d’audition, acouphènes… vivre avec la maladie de Ménière peut être très incommodant… Surtout si elle n’est pas traitée! Vous croyez en souffrir? Vous désirez aider un proche qui semble en être atteint? Le présent texte vous guidera vers une prise en charge efficace de la maladie de Ménière.

Qu’est-ce que la maladie de Ménière?

La maladie de Ménière est un trouble de l’oreille interne qui se caractérise principalement par des épisodes répétés de vertiges rotatoires soudains. Ces épisodes peuvent durer entre une dizaine de minutes et plusieurs heures. 

Les personnes atteintes de la maladie de Ménière vont généralement ressentir une perte d’audition variable, surtout avec les sons graves. De plus, elles peuvent également souffrir d’un acouphène ressemblant au bruit d’un bourdonnement. Plusieurs symptômes secondaires vont aussi incommoder les personnes atteintes de la maladie de Ménière, comme:

  • sensation d’oreille bouchée, 
  • maux de tête,
  • migraines,
  • nausées,
  • vomissements,
  • etc.
Les vertiges peuvent aussi faire partie des symptômes de la maladie de Ménière.

L’évolution et l’origine des symptômes

La plupart des cas vont apparaître entre 40 et 60 ans. Chez la majorité des gens atteints, ce trouble débute dans une seule oreille. Toutefois, près de la moitié des cas verront des symptômes apparaître dans les deux oreilles après quelques années. De leur côté, les vertiges réduisent en fréquence et en intensité au bout de 5 à 10 ans.

Malheureusement, les scientifiques n’ont pas encore identifié la cause de ce trouble. Ils savent que les symptômes sont causés par un excès d’endolymphe* dans l’oreille interne, mais personne n’a réussi à prouver ce qui cause cet excès, malgré plusieurs études.

* L’endolymphe est un liquide qui aide la cochlée et le vestibule, les organes de l’ouïe et de l’équilibre qui sont situés dans l’oreille interne, à faire leur travail.

La prise en charge de la maladie de Ménière

Pour une prise en charge efficace, il faut tout d’abord consulter un oto-rhino-laryngologiste, aussi appelé médecin ORL. À l’aide de différents tests médicaux, le médecin ORL pourra voir si vous souffrez bel et bien de la maladie de Ménière ou si vos symptômes proviennent d’ailleurs. Une évaluation audiologique sera aussi nécessaire.

Malheureusement, il n’existe pas de façon de guérir une personne qui souffre de la maladie de Ménière. Toutefois, plusieurs traitements permettent d’en réduire les symptômes.

Tout d’abord, il est possible de prévenir les crises de vertiges et réduire leur gravité en limitant la consommation de sel, de caféine et d’alcool. De plus, des médicaments existent pour soulager les crises de vertige soudaines et leurs symptômes connexes (nausées, vomissements, etc.) lorsque ces dernières apparaissent.

Pour ce qui est des acouphènes, ils peuvent être masqués avec un appareil placé derrière les oreilles. Ce dernier émettra des sons à très faible volume pour couvrir le bruit des acouphènes sans déranger la personne qui en souffre.

Finalement, si nécessaire, des médicaments, qui rendront les crises de vertiges moins intenses et plus espacées, seront prescrits.

Je crois souffrir de la maladie de Ménière, que dois-je faire?

Si vous vous reconnaissez à la lecture de ce texte, il est fort possible que vous souffriez de la maladie de Ménière. Mais il n’est pas exclu que vos symptômes soient causés par autre chose!

La meilleure façon de savoir si ce que vous ressentez provient effectivement de cette maladie est de consulter un médecin ORL. Pour se faire, vous n’avez qu’à contacter la Clinique Auditive Rive Nord la plus près de chez vous!

Partager cette page
  • 250
  •  
  • 0

Les années filent et vous avez l’impression que la diminution de votre audition a un impact sur votre santé cognitive? Vous avez tout à fait raison. Il s’agit d’un des symptômes les plus souvent observés suite à une perte auditive. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un problème est répandu qu’il ne faut pas agir pour le ralentir! Surtout dans le cas des problèmes d’audition.

Le lien entre l’audition et la santé cognitive

La surdité est provoquée par une perte de cellules sensorielles qui permettent au cerveau de décoder l’environnement sonore. Cette perte de cellules sensorielles est directement causée par le vieillissement. Chez les personnes de 65 ans ou plus, 30% présentent des problèmes d’audition suffisamment importants pour lui donner des difficultés à communiquer.

En fait, une audition affaiblie mènera invariablement à un ralentissement de la santé cognitive. Ce ralentissement se présente sous plusieurs formes. Parmi celles-ci, notons:

  • des pertes de mémoire, 
  • des troubles d’attention,
  • un jugement et une logique parfois défaillants,
  • des difficultés à communiquer.
Une mauvaise santé cognitive peut vous mener à vous isoler.

Le cercle vicieux d’une santé cognitive fragile

La santé cognitive est un pilier de la santé générale. Mais si la santé cognitive tombe, il y a de forte chance que la santé générale suive. Comme si ce n’était pas suffisant, ce cercle vicieux est également accompagné d’un cocktail de potentiels problèmes supplémentaires.

Tout d’abord, une personne souffrant d’un problème d’audition sera portée à s’isoler. Une fois isolée, elle verra ses problèmes de santé cognitive et d’audition s’accélérer, ce qui la fera s’isoler encore plus. Bref, la santé mentale en prend pour son rhume. 

Les études scientifiques sont de plus en plus nombreuses à démontrer que les problèmes de santé cognitive peuvent créer un cocktail de problèmes de santé générale. Par exemple, le risque de développer une maladie dégénérative, telle que la maladie d’Alzheimer, est 2,5 fois plus grand chez les personnes de 75 ans ou plus atteintes de surdité. De leur côté, les personnes atteintes de démence verraient souvent leur condition accélérée par une perte d’audition non traitée.

Comment prévenir les problèmes de santé cognitive?

Sachant tout cela, on comprend rapidement qu’il est capital de prendre les signes avant-coureur de surdité très au sérieux. Heureusement, même si le processus de perte d’audition est graduel et irréversible, il est possible de le ralentir.

Tout d’abord, plus les problèmes auditifs seront pris en charge tôt, plus il sera facile de réduire leur impact. Ainsi, il est recommandé de consulter un professionnel de l’audition comme un médecin ORL ou un audiologiste tous les deux ans, à partir de 50 ans. La prise en charge de votre santé auditive par un professionnel vous permettra de détecter rapidement tout problème et ainsi donc, de prendre les mesures appropriées pour minimiser les impacts sur votre qualité de vie. 

Mettez toutes les chances de votre côté!

Pour éviter les problèmes de santé cognitive plus tard, il faut agir aujourd’hui. Et la meilleure façon d’agir est de prendre rendez-vous dans l’une des cinq Cliniques Auditives Rive Nord. Pour se faire, visitez notre page « Contact ».

Au plaisir de vous rencontrer! 

Partager cette page
  • 209
  •  
  • 0

Si vous avez déjà pris l’avion, vous avez probablement ressenti une douleur aux oreilles au décollage, à l’atterrissage ou les deux. La douleur est probablement partie comme elle est arrivée, c’est-à-dire rapidement et sans même que vous vous en rendiez compte.

D’où provenait cette douleur? Pourquoi se répète-t-elle pratiquement invariablement, dès que vous prenez l’avion? Que faire pour l’éviter la prochaine fois que vous prendrez l’avion? Voici les réponses!

L’impact d’un vol d’avion sur les oreilles

La trompe d’Eustache est un tube qui relie votre oreille moyenne à la région de la gorge et du nez. Elle assure un équilibre de pression d’air à l’intérieur de votre oreille ainsi qu’à l’extérieur de celle-ci.

Lorsque l’avion change d’altitude, comme au décollage ou à l’atterrissage, la pression atmosphérique change également. La trompe d’Eustache est ainsi forcée de s’adapter, ce qui peut prendre du temps. Pendant ce temps d’attente, vous pourriez ressentir les symptômes suivants:

  • Mal d’oreille ;
  • Sensation d’oreille bouchée ;
  • Légère perte auditive ;
  • Tintement ou bourdonnement dans l’oreille ;
  • Étourdissements ;
  • Douleurs aux sinus (surtout autour des yeux) ;
  • Aggravement de l’acouphène si vous en souffrez déjà.

Comment prévenir la douleur aux oreilles en avion

Malheureusement, il n’existe pas de solution miracle. Rien ne garantit que vous sentirez ou non une douleur. Rien que vous pouvez faire qui garantit que vous pourrez vous en débarrasser. Toutefois, il existe quelques trucs qui peuvent aider à prévenir ou à guérir cet inconfort plus rapidement.

Bâillez, mastiquez et/ou avalez. Ces actions sollicitent les muscles près de la trompe d’Eustache, ce qui l’aidera à travailler. Prévoyez le coup en apportant avec vous une bouteille d’eau, de la gomme à mâcher et/ou une collation dans l’avion.

Hydratez-vous. Raison de plus d’avoir votre bouteille d’eau à portée de main : être bien hydraté aidera la trompe d’Eustache à mieux travailler. De plus, vous mettrez plus de chances de votre côté si vous évitez le café et l’alcool avant ou pendant le vol.

Équipez-vous de bouchons ou de protections auditives avant de partir. Ainsi, vos oreilles seront en grande partie protégées du changement de pression atmosphérique. 

Utilisez un décongestionnant 30 à 60 minutes avant le départ. Ce truc sera surtout utile si vous souffrez déjà de congestion nasale, d’une sinusite, d’une otite ou d’une autre infection du genre. Oui, ces symptômes peuvent empirer les maux d’oreilles en avion! Le décongestionnant aidera à libérer vos sinus et vos trompes d’Eustache pourront travailler plus facilement. Notez que ce truc n’est pas recommandé pour les enfants.

Manœuvre de Valsalva. Imitez ce que vous feriez normalement pour vous moucher: fermez la bouche, bouchez votre nez et respirez doucement à quelques reprises. Cette manœuvre permettra d’égaliser la pression dans vos oreilles. Assurez-vous toutefois de ne pas trop forcer, ce qui pourrait créer de nouvelles douleurs plus prononcées aux oreilles.

Restez éveillé lors des changements de pression atmosphérique. Vous ne ressentirez pas d’inconfort si vous dormez, mais vous ne pourrez pas non plus effectuer les exercices nécessaires pour aider vos trompes d’Eustache à travailler. Ainsi, vous avez plus de chances de souffrir à votre réveil. Une fois la montée en altitude de l’avion terminée, vous pouvez tomber dans les bras de Morphée… mais assurez-vous de vous réveiller avant la descente vers la piste d’atterrissage!

Que faire après un vol douloureux pour vos oreilles?

De retour sur la terre ferme, il est possible que vous ressentez toujours un inconfort aux oreilles. Continuez d’utiliser les trucs nommés plus haut et le tout devrait se résorber.

Il est possible que la douleur perdure plusieurs heures après l’atterrissage. Dans ce cas, nous vous recommandons fortement de consulter un médecin ou un médecin ORL. D’ailleurs, vous trouverez facilement un médecin ORL dans les cinq Cliniques Auditives Rive Nord. Contactez-nous pour obtenir rendez-vous!

Partager cette page
  • 287
  •  
  • 0